Pourquoi l’Évangile de Barnabé est un faux datant de l’époque médiévale ?

Qu’est-ce que l’ « Évangile de Barnabé » ?

L’Évangile de Barnabé est un livre sur la vie de Jésus. Il est parfois confondu avec les actes de Barnabé ou l’épître de Barnabé, mais c’est un travail complètement différent de ceux-ci en termes de style et de contenu.

L’auteur se présente comme étant Barnabé, un apôtre, et il fait plusieurs revendications qui ne sont pas compatibles avec les quatre évangiles canoniques.

Selon ce texte, Jésus n’était pas le Fils de Dieu, mais seulement un prophète:

Jésus confessa et dit la vérité : “Je ne suis pas le Messie” » (Évangile de Barnabé, chapitre 42)

Le livre affirme également que le corps de Jésus a été élevé au ciel par un acte de Dieu, et que c’était en fait Judas Iscariote qui a été fait ressembler à Jésus et qui a été crucifié à sa place :

Alors, l’admirable Dieu agit admirablement : Judas devint si semblable à Jésus par son langage et dans son visage que nous crûmes que c’était Jésus. (Évangile de Barnabé, chapitre 216)

Ils l’emmenèrent au mont Calvaire où on suspendait les malfaiteurs. Là, ils le crucifièrent nu pour que la moquerie soit plus grande. Judas ne faisait vraiment autre que crier : « Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné, car le malfaiteur a fuit et moi je suis tué à tort ? «

En vérité, je le dis, sa voix, son visage et sa personne ressemblaient tellement à Jésus que ses disciples et ses fidèles, croyaient tout à fait que c’était Jésus. Certains d’entre eux s’éloignèrent de la doctrine de Jésus, en croyant qu’il était faux Prophète et qu’il avait opéré ses miracles grâce à la magie. Jésus en effet avait dit qu’il ne mourrait qu’aux approches de la fin du monde et qu’à ce moment-là il serait enlevé du monde. (Évangile de Barnabé, chapitre 217)

Ce compte-rendu de la Crucifixion reflète bien le point de vue islamique des événements rapportés par le Coran:

« Et à cause leur parole : « Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d’Allah »… Or, ils ne l’ont ni tué ni crucifié; mais ce n’était qu’un faux semblant! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l’incertitude : ils n’en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l’ont certainement pas tué.

Mais Allah l’a élevé vers Lui. Et Allah est Puissant et Sage. » (Coran 4:157-158)

Si l’Évangile de Barnabé avait été vraiment écrit par un disciple de Jésus, alors ce serait une preuve très forte de la fiabilité de ce passage du Coran. En fait, certains sceptiques du christianisme ont utilisé l’Évangile de Barnabé pour réfuter la croyance essentielle commune à tous les chrétiens, selon laquelle Jésus est divin.

Cependant, la réalité est que les chercheurs sont pratiquement unanimes dans leur opinion que c’est un texte médiéval faussement attribué à Barnabé.

Quand a-t-il été écrit?

On ne sait pas exactement quand, pourquoi, ni par qui l’Évangile de Barnabé a été écrit, mais les chercheurs nous ont donné une date approximative basée sur des indices dans le texte.

Parmi les manuscrits qui ont survécu et qui sont confirmés, il en existe un en espagnol et un en italien. Le manuscrit italien est généralement daté autour de l’an 1600 et la version espagnole autour de l’an 1800. Le bibliste Jan Joosten croit cependant que les indices internes mènent à une date antérieure :

Durant cette période, la date ne peut être fixée que sur la base du contenu du texte. Parce que beaucoup de ce qui est dit dans Barnabé est plus ou moins atemporelle, les quelques détails qui peuvent être liés à une période précise pointent vers le quatorzième siècle. La meilleure preuve est la mention du jubilé du centenaire dans les chapitres 82 et 83. Comme le Jubilé chrétien a été raccourci en 1349 à 50 ans (et plus tard à 25 ans), la notion d’un jubilé du centenaire daterait donc de la première moitié du 14e siècle. Bien qu’elle soit fréquemment rejetée par les chercheurs, qui préfèrent une date ultérieure, cet élément de preuve n’a jamais été effectivement été contré. ( Traduction de « The Date and Provenance of the Gospel of Barnabas »)

  • En plus de l’exemple de Jooten sur le Jubilé chrétien, il existe d’autres anachronismes dans les manuscrits, comprenant:
  • Au chapitre 152, on y décrit le vin comme étant stocké dans des tonneaux de bois, qui n’ont pourtant été largement utilisés dans l’Empire romain qu’environ 300 ans après l’époque de Jésus.
  • Au chapitre 91, on fait référence à une période de 40 jours de jeûne annuel, mais un jeûne de 40 jours pendant le carême ne peut pas être retracé antérieurement à l’an 325.

Les citations de l’Ancien Testament correspondent aux textes de la Vulgate latine, auquel saint Jérôme n’avait même pas commencé à traduire avant l’an 328.

Ce ne sont là que quelques exemples, mais il y en a beaucoup plus.

Si l’Évangile de Barnabé avait bien été écrit par l’apôtre comme il le prétend, alors il ne devrait pas contenir autant d’erreurs flagrantes.

Attention aux rumeurs

Il y a « nouvelle » qui apparaît de temps à autre sur internet qui prétend qu’une ancienne version datant de plus de 1500 ans de l’Évangile de Barnabé a été trouvée en Turquie et que le Vatican est très nerveux à ce que cette découverte devienne publique.

Cette revendication a commencé à circuler en 2012, après que le ministère turc de la Culture et du Tourisme a confirmé qu’elle avait déposé un manuscrit biblique de 52 pages et écrit en syriaque au musée d’ethnographie d’Ankara. Les journaux turcs ont alors spéculé qu’il pouvait s’agir d’une copie de l’Évangile de Barnabé.

Même si cette version turque était éventuellement datée de 1500 ans, c’est encore beaucoup trop tard pour avoir été écrit par un apôtre de Jésus… et je suis certain qu’aucune personne au Vatican ne souffre de trouble de sommeil à cause de cette découverte.

Il n’y a pas encore eu de vérification sur le contenu de ce manuscrit et aucun test confirmant son âge n’a encore été rendu public.

Cet article est une traduction personnelle de l’article « Why the ‘Gospel of Barnabas’ is a Medieval Fake » de Jon Sorensen.

Source