Les prophéties ont-elles annoncées la venu du Christ

Né à Bethléem

Michée 5:1 (740 av. J.-C)
Or, c’est de toi Bethléem-Effata, si peu importante parmi les groupes de Juda, c’est toi que je veux que sorte celui qui est destiné à dominer sur Israël et dont l’origine remonte aux temps lointains, aux jours antiques.

Massacre des enfants à sa naissance

Jérémie 31 : 15 (655 av. J.-C)
15 Ainsi parle le Seigneur : « Une voix retentit dans Rama, une voix plaintive, d’amers sanglots. C’est Rachel qui pleure ses enfants, qui ne veut pas se laisser consoler de ses fils perdus ! »

Descendant de la tribu de Juda

Le Messie est descendant de la tribu de Juda (Genese 49:10 (655 av. J.-C)) et  descendant de David (Psaumes 132 : 11 (460 av. J.-C)). Nous n’avons aucun doute sur la descendance davidique de Joseph, l’époux de la vierge Marie. Les archives généalogiques du Temple ont prouvé qu’il était de la tribu de Juda, descendant de David. Nous savons aussi que Joseph était un bon juif, son mariage, performé par un rabbin, a été béni sous la loi sacrée de Moïse. Maintenant il est vrai que Joseph, n’étant pas le père naturel de jésus, nous ne pouvons considérer Jésus comme étant descendant direct de Joseph. Les femmes n’étant pas enregistrées dans les archives généalogiques du Temple, il était impossible de prouver la descendance de Marie en consultant celles-ci.  Mais…

Genèse 2 : 24 (655 av. J.-C)
24 C’est pourquoi l’homme abandonne son père et sa mère ; s’unit à sa femme, et ils deviennent une seule chair.

Marie, devenue la même chair que Joseph, était considérée de la même tribu que celui-ci. Mais Dieu, connaissant l’incrédulité de certain, nous confirme la descendance directe de Marie en pointant de son doigt sacré deux versets de la Torah.

Nombres 36:8-9 (VIIIe-VIe siècle av. J.-C)
8 Toute fille appelée à hériter, parmi les tribus des enfants d’Israël, devra épouser quelqu’un qui appartienne à la tribu de son père ; afin que les enfants d’Israël possèdent chacun l’héritage de leurs pères, 9 et qu’il n’y ait pas d’évolution d’héritage d’une tribu différente, les tribus des enfants d’Israël devant chacune, conserver leur héritage. »

Entré dans le second temple

Aggée 2 : 9 (655 av. J.-C)
9  Plus grande sera la splendeur de ce second temple que celle du premier, dit l’Eternel-Sabaot, et en ce lieu je ferai régner la paix, dit l’Eternel-Cebaot ».

Entrée à Jérusalem sur un âne

Zacharie 9 : 9 (655 av. J.-C)
9 Réjouis-toi fort, fille de Sion, jubile, fille de Jérusalem. Voici que ton roi vient à toi juste et victorieux, humble, monté sur un âne, sur le petit de l’ânesse.

Vendu pour 30 pièces d’argent

Zacharie 11 : 13 (655 av. J.-C)
13 Et l’Eternel me dit : « Jette-le au Trésor, ce prix magnifique auquel j’ai été estimé par eux, et je pris les trente pièces d’argent et les jetai au Trésor, dans la maison de l’Eternel.

Doux, Pacifique, Innocent mis à mort comme un criminel pour nos péchés, pour notre salut, mis en tombeau de riche.

Isaïe 53 (VIIe siècle av. J.-C)
1 Qui a ajouté foi à l’annonce qui nous a été faite ? Et à qui s’est révélé le bras Dieu ?

2 Il poussait devant lui, pareil à un faible rejeton à une racine plantée dans un sol brûlé. Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, ni grâce pour nous le rendre aimable.

3 Méprisé, repoussé des hommes, homme de douleurs expert en maladies, il était comme un objet dont on détourne le visage, une chose vile dont nous ne tenions nul compte.

4 Et pourtant ce sont nos maladies dont il était chargé, nos souffrances qu’il portait, alors que nous, nous le prenions pour un malheureux atteint, frappé par Dieu, humilié.

5 Et c’est pour nos péchés qu’il a été meurtri, par nos iniquités qu’il a été écrasé : le châtiment, gage de notre salut, pesait sur lui, et c’est sa blessure qui nous a valu la guérison.

6 Nous étions tous comme des brebis errantes, chacun se dirigeant de son côté, et Dieu a fait retomber sur lui notre crime à tous.

7 Maltraité, injurié, il n’ouvrait pas la bouche ; pareil à l’agneau qu’on mène à la boucherie, à la brebis silencieuse devant ceux qui la tondent, il n’ouvrait pas la bouche.

8 Faute de protection et de justice, il a été enlevé. Qui pourrait décrire sa destinée ? Car il s’est vu retrancher du pays des vivants, les coups qui le frappaient avaient pour cause les péchés des peuples.

9 On a mis sa sépulture avec celle des impies, son tombeau avec celui des riches, quoiqu’il n’eût fait aucun mal et qu’il n’y eût jamais de fraude dans sa bouche ;

10 Mais Dieu a résolu de le briser, de l’accabler de maladies, voulant que, s’il s’offrait lui-même comme sacrifice expiatoire il vit une postérité destinée à vivre de longs jours, et que l’œuvre de l’Eternel prospérât dans sa main.

11 Délivré de l’affliction de son âme, il jouira à satiété du bonheur : par sa sagesse le juste, mon serviteur, fera aimer la justice à grand nombre et prendra la charge de leurs iniquités.

12 C’est pourquoi je lui donnerai son lot parmi les grands ; avec les puissants il partagera le butin, parce qu’il s’est livré lui-même à la mort et s’est laissé confondre avec les malfaiteurs, lui, qui n’a fait que porter le péché d’un grand nombre et qui a intercédé en faveur des coupables.

Percé (Crucifié)

Zacharie 12 : 10 (655 av. J.-C)
10 Mais sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem je répandrai un esprit de bienveillance et de pitié, et ils porteront les regards vers moi à cause de celui qui aura été percé de leurs coups, ils le regretteront comme on regrette un [fils] unique, et le pleureront amèrement comme on pleure un premier-né.

Obscurcissement du jour à sa mort

Amos 8 : 9 (745 av. J.-C)
9 En ce jour-là, dit le Seigneur Dieu, je donnerai ordre au soleil de se coucher en plein midi, et je ferai la nuit sur la terre en plein jour.

Ressuscité

Isaïe 53 : 10 (VIIe siècle av. J.-C)
10 Mais Dieu a résolu de le briser, de l’accabler de maladies, voulant que, s’il s’offrait lui-même comme sacrifice expiatoire il vît une postérité destinée à vivre de longs jours, et que l’œuvre de l’Eternel prospérât dans sa main.

Ressuscité le 3ème jour

Osée 6 : 2 (VIIIe siècle av. J.-C)
2 [Déjà] au bout de deux jours il nous aura rendu la vie ; le troisième jour il nous aura relevé, pour que nous subsistions devant lui.

 

Source