Traité de la Discrétion – Chapitre XXXIII, XXXIV, XXXV, XXXVI

XXXIII.- De l’avarice et des maux qui en procèdent.

1.- Le fruit de quelques autres pécheurs est de terre: c’est celui des avides et des avares, qui, comme la taupe, vivent dans la terre jusqu’à la mort, et n’ont aucun secours quand ils sont arrivés à leur dernier instant; leur avarice insulte ma richesse en vendant au prochain le temps qui ne leur appartient pas. Ces usuriers tourmentent et volent leur prochain, parce que leur mémoire ne garde pas le souvenir de ma miséricorde: ils ne seraient pas sans cela si cruels envers eux et envers les autres; ils auraient de la compassion et de la miséricorde pour eux-mêmes en pratiquant la vertu, et pour le prochain en le secourant par l’aumône. Oh! combien de maux viennent de ce péché maudit ! combien (51) d’homicides, de vols, de fourberies, de gains illicites, de coups mortels et d’injustices! Ce péché tue l’âme, et la rend tellement esclave des richesses, qu’elle ne songe plus à observer mes commandements; l’avare n’aime personne, si ce n’est par intérêt.

2.- Ce vice procède de l’orgueil et nourrit l’orgueil; l’un vient de l’autre, parce que l’avarice entraîne toujours le désir de paraître, qui s’unit sur-le-champ à l’orgueil; et le mal augmente, parce que l’orgueil est plein d’estime de lui-même. Alors s’allume un feu qui donne la fumée de la vaine gloire et la vanité du cœur qui se glorifie de ce qui ne lui appartient pas. C’est une racine qui a plusieurs rameaux: le principal est l’estime de soi, d’où sort l’ambition d’être plus grand que les autres; et alors le cœur, au lieu d’être sincère et généreux, devient hypocrite et menteur. La langue dit autre chose que ce qu’il renferme; elle cache la vérité et invente le mensonge quand son intérêt le demande. Ce vice produit aussi l’envie, ce ver qui ronge toujours et que ne peuvent rassasier les biens de l’avare et les biens des autres.

3.- Comment ces méchants tombés si bas donneraient-ils leurs richesses aux pauvres, puisqu’ils volent leur prochain? Comment sauveraient-ils leur âme souillée, puisqu’ils la traînent dans la fange? Quelquefois ils s’abrutissent tellement, qu’ils ne regardent plus leurs enfants et leurs familles qu’ils laissent dans la misère. Cependant ma miséricorde les supporte et ne commande pas à la terre de les engloutir, pour qu’ils puissent reconnaître leurs fautes. Comment donneraient-ils leur vie pour le salut des âmes, puisqu’ils ne donnent pas même leur argent? Comment aimeraient-ils leurs frères, puisqu’ils sont rongés d’envie?

4.- O vice misérable qui abaisse et détruit le ciel de l’âme! oui, je dis le ciel, car j’ai fait de l’âme un ciel où j’habite par ma grâce, où je me cache, où je me plais à résider par l’amour; et l’âme se sépare de moi comme une adultère; elle s’aime, elle aime les créatures et les choses créées plus que moi; elle fait d’elle un dieu et me poursuit de ses nombreux péchés, et tout cela parce qu’elle oublie le bienfait de ce sang de mon Fils répandu avec tant d’amour. (52)

XXXIV. – De ceux qui ont la puissance, et des injustices qu’ils commettent.

1.- Il y en a qui sont fiers de leur puissance et qui affichent l’injustice. Ils sont injustes envers moi, envers le prochain, envers eux-mêmes: injustes envers eux, car ils n’acquièrent pas la vertu qu’ils devraient avoir; injustes envers moi, car ils ne me rendent pas l’honneur qui m’est dû en ne louant pas, ne glorifiant pas mon nom comme ils devraient le faire. Ils prennent comme des voleurs ce qui m’appartient pour le donner aux sens, qui sont faits pour les servir. Ils commettent l’injustice envers moi et envers eux-mêmes, parce qu’ils ne me connaissent pas en eux, tant ils sont aveuglés par leur ignorance et leur amour-propre.

2.- Ainsi firent les Juifs et les Pharisiens, qu’aveuglèrent tellement l’amour-propre et l’envie, qu’ils méconnurent mon Fils unique, et qu’ils ne rendirent pas hommage à l’éternelle Vérité descendue parmi eux, comme elle disait elle-même: Le royaume de Dieu est au milieu de vous (S. Luc, XVII, 21). Ils ne le reconnaissent pas parce qu’ils avaient perdu la lumière de la raison; et alors ils ne rendaient pas l’honneur et la gloire qui sont dus à moi et à mon Fils qui est avec moi une même chose. Dans leur aveuglement ils furent injustes, en poursuivant d’opprobres mon Fils jusqu’à la mort ignominieuse de la croix. De même ces hommes sont injustes envers eux, envers moi, et aussi envers le prochain, en vendant le sang de ceux qui sont soumis à leur puissance.

XXXV.- Les vices conduisent aux faux jugements.

1.- Leur égarement les fait tomber dans, de faux jugements, comme je te l’expliquerai bientôt. Ils se scandalisent de mes œuvres, qui toutes sont justes et véritablement inspirées par l’amour et la miséricorde. Ce sont ces faux jugements et le venin de l’orgueil et de l’envie, qui firent calomnier et juger injustement les œuvres de mon Fils bien-aimé. Ces Juifs menteurs disaient: » Celui-ci agit par la puissance de Béelzébub » (S. Matth., XII, 24); de même les méchants égarés dans l’amour-propre, l’impureté, l’orgueil, l’avarice (53) et l’envie, perdus par l’ignorance, par l’impatience et par tous les péchés qu’ils commettent, se scandalisent de moi et de mes serviteurs. Ils jugent la vertu une hypocrisie, parce que leur cœur est corrompu et leur goût vicié. Ils trouvent mauvaises les choses bonnes, et bonnes les choses mauvaises, c’est-à-dire, les dérèglements de la vie.

2.- O aveuglement de l’homme, qui ne voit pas sa dignité! De grand tu te fais petit; de maître, tu deviens esclave de la plus vile puissance qu’on puisse trouver, puisque tu te fais serviteur et esclave du péché, et que tu deviens semblable à ce que tu sers. Le pêché est un néant; tu retournes au néant, tu quittes la vie, tu te donnes la mort.

3.- La vie et la puissance vous ont été données par le Verbe, mon Fils unique: vous étiez les esclaves du démon, et il vous a délivrés de sa servitude. Il s’est fait esclave pour vous affranchir; il a embrassé l’obéissance d’Adam, et il s’est humilié jusqu’à l’opprobre de la croix pour confondre l’orgueil; il a vaincu tous les vices par sa mort, et personne ne peut dire: Ce vice est resté impuni; car tout vice a été frappé sur son corps, qui a servi d’enclume à ma justice.

4.- Tous les remèdes sont donnés à ces hommes pour éviter la mort éternelle, et ils méprisent ce sang précieux; ils le foulent aux pieds de leur amour déréglé. C’est là l’injustice et le faux jugement dont le monde sera convaincu au dernier jour du jugement. C’est ce que signifiait cette parole de ma Vérité: » J’enverrai le Consolateur, qui convaincra le monde d’injustice et de faux jugement « ; et il en fut en effet convaincu, lorsque j’envoyai le Saint-Esprit sur les Apôtres.

XXXVI.-Explication de cette parole de Jésus-Christ: » J’enverrai le Consolateur, qui convaincra le monde d’injustice et de faux jugements » (S. Jean, VI, 8).

1.- Il y a trois condamnations qui confondent le monde. La première fut portée quand le Saint-Esprit descendit sur les Apôtres, et qu’ils le reçurent dans sa plénitude, fortifiés par ma puissance et illuminés par la sagesse de mon Fils bien-aimé. Alors le Saint-Esprit, qui est une même chose avec moi et avec mon Fils, (54) accusa le monde par la bouche des disciples avec la doctrine de ma Vérité. Les disciples et ceux qui leur ont succédé, en suivant la vérité qu’ils en avaient reçue, accusèrent aussi le monde; et cette accusation est permanente. J’accuse le monde par le moyen de la sainte Écriture et de mes serviteurs, sur la langue desquels je mets l’Esprit Saint lorsqu’ils annoncent ma vérité, comme le démon se met sur la langue de ses serviteurs qui suivent les flots du monde. Mais cette accusation n’est qu’un doux reproche, inspiré par l’ardent amour que j’ai pour le salut des âmes.

2.- Personne ne peut dire: Je n’ai pas été enseigné et repris, car la vérité a fait discerner le vice et la vertu. J’ai révélé la récompense de la vertu et le châtiment du vice, pour inspirer de bons désirs et une crainte salutaire, pour faire aimer la vertu et détester le vice. La vérité n’a pas été enseignée par un ange, pour qu’on ne dise pas: Un ange est un esprit bienheureux qui ne peut pécher, et qui ne sent pas comme nous les attaques de la chair, et le fardeau du corps.

3.- Cette excuse n’est pas possible, car ma Vérité s’est revêtue d’une chair comme la vôtre. Et voyez ceux qui ont suivi mon Verbe, n’étaient-ils pas des hommes mortels et passibles comme vous? n’éprouvaient-ils pas des révoltes de la chair contre l’esprit? Mon héraut, le glorieux saint Paul, et tant d’autres saints, n’ont-ils pas eu à combattre ainsi d’une manière ou d’une autre?

4.- J’ai permis, et je permets ces passions, pour accroître la grâce et augmenter la vertu dans les âmes. Les saints sont nés sous la loi du péché comme vous; ils se sont nourris de la même nourriture, et je suis le même Dieu que j’étais alors. Ma puissance n’a pas faibli et ne peut faiblir; je puis et je veux assister ceux qui réclament mon assistance. L’homme veut que je l’assiste, quand il quitte le fleuve du monde et va sur le pont de ma Vérité en suivant ma doctrine.

5.- Il n’y a donc pas d’excuse, puisque l’homme est prévenu et que la vérité lui est continuellement montrée. S’il ne se corrige pas quand il est temps encore, il sera condamné au second jugement. Au moment de la mort, lorsque ma justice criera: » Levez-vous, morts; (55) venez au jugement. Surgite, mortui, venite ad judicium « , c’est-à-dire: Vous qui êtes morts à la grâce et qui allez mourir à la vie, levez-vous, et venez devant le Juge suprême avec vos injustices et vos faux jugements, avec cette lumière éteinte de la foi, qu’avait allumée en vous le baptême, et qu’ont étouffée l’orgueil et les vanités, du cœur. Vous avez tendu votre voile à tous les vents contraires à votre salut; le souffle de la flatterie a enflé le voile de l’amour-propre et vous avez descendu le fleuve des délices et des honneurs du monde, en suivant volontairement les faiblesses de la chair et les tentations du démon. Le démon, aidé par votre volonté, vous a menés par sa route d’en bas dans les eaux courantes, qui vous ont entraînés avec lui dans la damnation éternelle.